Glow

« Lueur. » Vous êtes vous déjà retrouvé là ? Vous êtes vous déjà retrouvé dans un lieu où les émotions fleurissent à la lumière magnifique qui vous aveugle, un lieu que vous mourez d'envie d'explorer sans en comprendre les raisons, un endroit qui vous fascine où enfin vous pouvez respirer, où les troubles de l'existence se dissipent, un pays qui vous comble dans lequel vous voulez vous perdre. Un lieu néanmoins dont vous ne pouvez être sûr d'en réchapper, vous êtes envoûté de plein gré au risque de finir dans le néant. À ceux qui ont trouvé la personne qui un jour leur a tenu le miroir et qui continue peut-être aujourd'hui, à ceux qui étaient ensorcelés et pensaient être omniscient seulement ils se sont perdus, à ceux qui étaient enviés un jour et pour qui on a eu pitié le jour d'après, à ceux à qui on a affirmé que l'amour était le seul remède à l'existence, il existe un endroit de l'autre côté de la rivière, un endroit où il est plaisant de divaguer toutefois il ne doit pas devenir une obsession. (Inspiré des paroles de Leonard Cohen dans sa chanson Suzanne)
Have you ever been there ? Have you been to the place where things like emotions grow under the wonderful light which blinds you, to the place you want to explore so bad without understanding why, to the place you are drawn to, where you can start breathing, where you can stop questioning yourself about your existence, where you feel content and want to let go. Yet the place where you may or may not come back from, where you can get incredibly high but at the time you can get hurt and end up so low. Where you want to lose yourself completely knowing the risks. Here is to the ones who met the person whom once held the mirror for them, whom might or might not still do it. For the ones who were magnetised and thought they knew but then they were lost, for the ones who one day were envied and the day after pitied, for whom has been told love is the only cure to their existence. It exists a place crossed the river, a place where it is good to wander, but it should not be your obsession. (Inspired by the song Suzanne by Leonard Cohen)