Le Souverain

Je suis la nature, j’en fais parti. Par nature j’entends ce qui existe dans une réalité physique ou qui se manifeste devant moi par objectivité. Cependant l’homme a la capacité de se transcender, de se distancer de celle-ci pour finalement la considérer afin qu’elle se définisse concrètement devant ses yeux. Le risque est d’en venir à matérialiser la nature qui nous entoure au point de s’en croire supérieur, d’en faire une réification. Ici l’homme devient en quelques sortes le réceptacle du monde végétal qui lui envahit le portrait et semble l’asphyxier lentement. Une colonie d’abeilles éprise par l’argent renonce à son instinct naturel pendant qu’un couple de papillons insuffle à cette scène un peu d’espérance. L’intention est d’amener à réfléchir sur la condition humaine, la quête d’évolution sans fin et la destruction pernicieuse de notre espace de vie primitif pour un modernisme créé et controlé au dépend de tout et ainsi de nous même.

"The sovereign" I am nature, I am part of it. By nature I mean what exists in a physical reality based on objectivity. However, man has a profound ability to transcend himself, to distance himself from nature to consider it in order to define it clearly. The risk is to materialize what is around us to the point of believing we are superior, It will vault us into the commodification of nature. Here man becomes, in some ways, the receptacle of the vegetal world, which grows invading his face and slowly asphyxiates him. A colony of bees blinded by money gives up its natural instinct while a couple of butterflies infuses a little hope to the scene. The intention is to lead us to reflect on the human condition and think critically about the quest for endless evolution and the pernicious destruction of our primitive space of life for a man-made and controlled modern world, which may have cause our own self destruction.